Actuellement en course sur la Bermudes 1000 Race, Damien Seguin a informé son équipe ce matin à 7H50 que sa grand-voile était tombée sur le pont de son monocoque

Plusieurs solutions envisagées

Damien était en 7e position de matin lorsque sa grand-voile est tombée sur le pont. Il ne connait pas encore la raison de l’avarie mais il peut s’agir d’un lashing qui a lâché ou de la têtière qui a cassé.

Le skipper de Groupe APICIL navigue actuellement sous foc seul à 6,5 nœuds dans des conditions maniables (10-12 nœuds de vent). Damien envisage plusieurs solutions : tenter une réparation sur l’eau même si cela semble très compliqué, retourner vers le way-point situé à 100 milles de son étrave puis faire une escale technique au Portugal pour réparer ou faire route directe vers le Portugal. Le skipper étudie la météo à venir et attend que le jour se lève pour prendre une décision. Le bateau n’a pas d’autres problèmes, le skipper ne demande donc pas assistance. Le règlement de la Bermudes 1000 Race autorise les solitaires à faire escale pour une durée maximale de 24 heures.


 

Nous attendons des nouvelles de Damien sur la suite des événements, nous vous tiendrons informés sur ce carnet de bord et sur notre compte Instagram .

A très vite,

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…