Retrouvez ici le 3ieme épisode de la nouvelle série [Changer de Regard] de la #GroupeAPICILTeamVoile !

Vous découvrirez au fur et à mesure des épisodes comment avec ce projet voile, nous souhaitons favoriser la cohésion sociale en changeant le regard que porte la société sur le handicap.

Rencontre exceptionnelle à bord de l’IMOCA Groupe APICIL entre Damien Seguin et Chris Ballois,kitesurfeur handisport

C’est un grand champion qui vient d’être accueilli à bord de l’IMOCA Groupe APICIL par Damien Seguin. Chris Ballois kitesurfeur handisport a en effet embarqué à bord du 60 pieds que Damien va mener autour du monde dès le 8 novembre prochain pour le Vendée Globe. Une grande première pour le recordman du monde de vitesse qui s’est plongé pendant quelques heures dans cet univers des bateaux de compétition. « C’est la classe ! C’est juste énorme, c’est un beau gros bateau ! » commentait Chris tout sourire à la barre du monocoque rouge et blanc.

 

Pour le kitesurfeur, qui pratique son sport au plus haut niveau international, cet échange va bien au-delà de la découverte de cette machine de course. Comme Damien, Chris est né sans main gauche et concourt parmi les valides. Les deux passionnés au parcours similaire défendent tout deux les valeurs d’inclusion. Et Damien était particulièrement heureux de ces quelques heures de navigation partagées aux côtés d’une personnalité qui compte parmi celles qui l’inspirent.

 

« C’est quand même le premier marin avec un handicap à détenir un record du monde valide, c’est une sacrée performance ! (…) Chris a un super mental ! Je pense que comme moi, il a dû avoir des personnes qui ont émis des doutes sur sa capacité à pouvoir performer, mais il n’a jamais rien lâché et aujourd’hui il est recordman du monde, c’est juste exceptionnel ! » expliquait Damien avant de lancer un défi à Chris : se retrouver pour une course de vitesse entre l’IMOCA Groupe APICIL et le kitesurf.

 

L’idée n’a mis que quelques minutes avant d’être mise en pratique… Après une belle navigation non loin de la superbe île de Groix, Chris a débarqué pour aller chercher son matériel de kite dont il ne se sépare jamais très longtemps. Dans un vent soutenu, le recordman du monde n’a pas tardé à retrouver le monocoque sur le plan d’eau. Les deux compétiteurs se sont alors lancés dans de superbes runs pour le plaisir mais aussi pour porter haut, une nouvelle fois, le message autour de l’inclusion.

 

« Le but de ce type de rencontre, c’est d’échanger autour de ma pratique et de la sienne. J’ai besoin du regard que Chris va porter sur ma pratique et lui va m’expliquer comment il fait de son côté avec un handicap un peu différent même s’il est très ressemblant au mien. » analyse le skipper de Groupe APICIL.

 

 

Un beau moment de partage qui s’est achevé par un check spectaculaire entre les deux hommes. Damien à l’étrave de son bateau et Chris maniant son kite avec une précision extrême ! Une image forte qui prouve, comme le défendent les deux hommes et le Groupe APICIL, que le handicap n’est pas un frein à l’accomplissement de ses rêves. A travers leurs parcours respectifs et leur réussite, Chris comme Damien s’engagent au quotidien pour aider à changer le regard et forcent tout simplement l’admiration.

 

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…