Le vendredi 26 mars dernier se tenait une visioconférence entre notre skipper, qui a terminé 7ème du Vendée Globe 2021, et 75  classes d’élèves de toute la France, mais aussi du Québec, de Belgique, de Suisse et du Maroc !

Ils ont suivi Damien durant son tour du monde en solitaire, l’ont encouragé en lui écrivant une chanson, des dessins, des mots de soutiens mais aussi du fromage à emporter avec lui pendant sa course !

Des enfants de tout âge étaient présents, de la maternelle jusqu’au collège. La performance de Damien ne passe pas inaperçue aux yeux de ces enfants curieux de connaître plus sur ce héros des mers ! Pendant 1 heure, Damien répondait en live aux questions préparées au préalable par les élèves pour leur expliquer comment il a vécu cette course mythique. Sur plusieurs sujets, son enfance, son handicap, sa course, ses émotions, son arrivée et son retour sur la terre ferme.

“ Quelles sont les émotions qu’on ressent au départ du Vendée Globe ?”

“Les émotions au départ c’est la même chose que les émotions de l’arrivée, je quitte le monde des terriens pour aller sur le monde des marins , je quitte les amis,la famille et d’un coup je me retrouve tout seul sur mon bateau donc c’est très chargé en émotions, mais voilà, je savais que je partais pour 3 mois et pas simplement pour une journée de navigation, c’était particulier, un moment qui était fort et émouvant “

“ Comment fais- tu pour chauffer ta nourriture sur ton bateau ? “

“La nourriture que j’ai sur mon bateau c’est de la nourriture qui est très spécifique, il faut savoir qu’ à bord du bateau je n’ai aucun moyen de conservation donc je n’emmène pas de produits frais. La nourriture que j’emmène s’appelle de la nourriture lyophilisé , elle est dans des sachets et en poudre et pour pouvoir la manger, il faut que je rajoute de l’eau bouillante dedans et de laisser gonfler pendant une quinzaines de minutes pour manger “

Comment fais-tu pour couper ta viande avec une seule main ?

“ J’ai dû m’adapter, c’est sûr que je ne tiens pas ma fourchette dans une main et le couteau dans l’autre alors il a fallu que je trouve une technique pour tenir ma fourchette dans l’assiette en même temps que je coupais “

As-tu eu besoin d’aller dans l’eau pendant le Vendée Globe ? “

“ Oui j’ai eu besoin d’aller dans l’eau quelques jours après le départ parce-que la quille du bateau qui est dans l’eau et sous le bateau ,avait attrapé un filet de pêche qui n’arrivait pas à se défaire tout seul, et donc j’ai dû arrêter le bateau et plonger sous l’eau avec des palmes et un masque pour aller défaire ce filet qui été pris dans ma quille .“

“ Quels animaux marins as-tu vu durant cette traversée ? “

“J’en ai vu plein, j’ai eu une chance énorme de rencontrer 2 baleines, une maman et son petit. La maman était plus grande que mon bateau, il fait 19 mètres, moi j’ai estimé sa taille à 20 ou 22 mètres , elle était à côté du bateau c’était magique . J’ai aussi vu beaucoup de dauphins et des albatros qui sont les oiseaux des mers du sud qui peuvent avoir 2 mètres 50 d’envergure, c’est très beau à voir”

Est-ce que tu as déjà eu envie d’abandonner le Vendée Globe ? “

“Oh oui, plein de fois. Il y a pleins de moments où je ne savais pas comment j’allais terminer la course parce-que c’était dur, compliqué, que parfois j’avais des problèmes avec le bateau.Tout ça avec la fatigue en plus , j’avais du mal à avoir l’esprit clair et donc tendance à voir les choses de manière assez négative, mais heureusement ça passait vite. Et puis j’avais tous vos encouragements et à chaque fois que je lisais ça, je me disais : “ Nan ce n’est pas possible, je ne peux pas abandonner , il faut que j’aille jusqu’au bout” et ça m’a motivé. “

A la fin de la visioconférence, un tonnerre d’applaudissements de la part des enfants  pour Damien ! Et maintenant, place à la nouvelle saison 2021 avec à la fin de l’année, la transat Jacques Vabres qui partira du Havre vers la Martinique !

Le monocoque 60’ Groupe APICIL mis à l’eau

Le monocoque 60’ Groupe APIClL a été remis à l’eau et remâté mercredi après-midi à Port-La-Forêt après trois mois de chantier. Il a été entièrement révisé par la Team Groupe APICIL suite au Vendée Globe. Damien Seguin, skipper de Groupe APICIL et toute son équipe étaient présents à Port-La-Forêt pour veiller au bon déroulement des…

Le Vendée Globe 2024 en ligne de mire pour Damien et le Groupe APICIL

Trois mois après son arrivée sur le Vendée Globe qu’il a terminé à la 7e place, Damien Seguin poursuit son aventure avec APICIL et son bateau. Engagé auprès du skipper handisport jusqu’à fin de l’année 2021, le Groupe APICIL et le marin seront au départ de la transat Jacques Vabre qui s’élancera du Havre le…

Groupe APICIL s’est refait une santé !

Trois mois après l’arrivée de son premier Vendée Globe – (ndlr qu’il a conclu à la 7e place), Damien Seguin, skipper de Groupe APICIL, partage son temps entre les retours avec son partenaire, son équipe technique, les médias et sa famille. Un planning assez chargé qui colle bien à la personnalité d’un skipper qui ne…