Damien Seguin et son monocoque Groupe APICIL se sont élancés de Lorient jeudi à 15H52 pour le Défi Azimut. Au menu, un parcours en triangle de 500 milles au milieu du Golfe de Gascogne avec deux marques de parcours à doubler. Une dernière confrontation pour les 17 skippers engagés sur ce Défi avant de se retrouver dans moins de deux mois sur le Vendée Globe.

 

Grand soleil, mer plate, vent d’Ouest de 12 nœuds … toutes les conditions étaient réunies jeudi dernier pour assurer le spectacle. Un spectacle que Damien Seguin n’a pas manqué puisqu’il a réalisé un départ canon en tête de flotte. Lancés à vive allure sur le premier bord de reaching (vent de travers), les concurrents ont passé une première nuit assez agitée et particulièrement active.

 

« C’était assez venté. Nous ne nous attendions pas à avoir autant de vent que ça mais du coup, c’était tonique et c’était bien. Le deuxième bord était un peu moins intéressant car c’était un peu du train-train » confie le triple médaillé paralympique.

Après deux bords de vitesses folles où les foilers ont pu s’en donner à cœur joie, Damien et ses adversaires ont entamé la dernière partie du parcours, la remontée au près vers Lorient. Un dernier acte pas toujours simple à négocier notamment pour les bateaux en tête de flotte, arrêtés par une zone sans vent au niveau de l’île de Groix à une dizaine de milles seulement de l’arrivée. Au final, Damien franchit la ligne en 10è position. Il se classe 2è bateau à dérives droites après celui de Clarisse Crémer (Banque Populaire X). Satisfait de ces 48 heures de navigation qui se sont déroulées sans accroc, le skipper de Groupe APICIL n’a désormais plus qu’une seule chose en tête : le Vendée Globe.

 

« J’ai navigué proprement et j’ai le sentiment d’avoir fait les bons choix. La différence s’est faite sur la vitesse au début et clairement il fallait être un foiler pour être devant. C’était le dernier galop d’essai avec le bateau avant le Vendée Globe. Ça va arriver vite maintenant mais tout fonctionne bien à bord de Groupe APICIL donc je suis ravi. »

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…