Damien Seguin et Yoann Richomme ont en fini avec le Pot au Noir. A bord de Groupe APICIL, les deux skippers sont soulagés d’être sortis de ce dernier qui a été très sévère mais l’accalmie n’est pas encore là. Actuellement, 14ème les deux skippers progressent au près péniblement vers Salvador de Bahia alors que les premiers bateaux, les Multi 50 ont franchi la ligne d’arrivée. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la vie à bord de Groupe APICIL n’est pas chose aisée.

« On avance, on avance. C’est sûr que c’est mieux que dans le Pot au Noir mais ce n’’est pas super agréable non plus. On est au près dans 18 nœuds de vent. On tape dans les vagues, ça mouille, on vit penché à 25 degrés et il y a une espèce de microorganisme dans l’océan qui rend le pont et le cockpit très glissant. Ce n’est pas simple pour se déplacer, ni pour se faire à manger… »

Fort heureusement, les prochaines heures devraient être meilleures comme le souligne Damien. « On devrait arriver dans la soirée vers l’île de Fernando, là les choses doivent s’améliorer » Le leader des IMOCA, APIVIA mené par Charlie Dalin et Yann Eliès est de son côté attendu cette nuit à Salavdor

Une nuit menée tambour battant

La blessure d’hier est déjà presque oubliée par Damien revigoré par le flux soutenu qui lui a permis d’accumuler les milles cette nuit. Fou comme le moral des marins est directement connecté à l’orientation et à la force du vent ! Damien a alterné les changements de voiles et mis cap au sud-est au bon…

Damien Seguin se blesse à bord de Groupe APICIL

Damien a informé hier à 18h son équipe à terre qu’il venait de se blesser à bord de Groupe APICIL.   Le solitaire, qui navigue à la 12e place du Vendée Globe, a profité des vents faibles pour bricoler sur son monocoque à l’approche des mers du Sud. Alors qu’il s’apprêtait à couper un morceau…

Réflexion sur le futur !

Alors qu’il a passé une majeure partie de son dimanche après-midi à s’arracher les cheveux dans la pétole et dans les grains (l’impression de revivre un second Pot au Noir comme il l’exprimait ce matin à la vacation), Damien Seguin a retrouvé des conditions de navigation un peu plus favorables. Désormais, c’est sur une mer…