Damien a informé hier à 18h son équipe à terre qu’il venait de se blesser à bord de Groupe APICIL.

 

Le solitaire, qui navigue à la 12e place du Vendée Globe, a profité des vents faibles pour bricoler sur son monocoque à l’approche des mers du Sud. Alors qu’il s’apprêtait à couper un morceau de bout, le skipper a été déséquilibré dans un mouvement du bateau et s’est enfoncé son Leatherman (petit outil multifonctions très utilisé par les marins) dans le bras gauche. La coupure nette fait environ 2 centimètres et est située à l’intérieur du bras, à la moitié de l’avant-bras.

Damien a immédiatement contacté l’équipe médicale du Vendée Globe et a pu bénéficier de l’aide du docteur Yves Lambert pour apporter les premiers soins en visioconférence. Le skipper du monocoque blanc et rouge avait à son bord tout le nécessaire pour suivre les conseils du médecin et a pu rapidement stopper l’écoulement sanguin et nettoyer la plaie. Damien va bien et la douleur ne se fait pas trop ressentir ce matin.

 

Le solitaire a retouché du vent en faisant du sud cette nuit, il progresse ce matin dans 20 nœuds, au débridé. L’objectif de la journée est de profiter de ces conditions pour avancer le mieux possible et bien se positionner par rapport à l’évolution de l’anticyclone de Sainte-Hélène.

« Ces types d’accident arrivent toujours bêtement… J’ai voulu profiter des conditions cools pour poursuivre ma job list sur le bateau avant l’arrivée dans les mers du sud. J’avais juste envie de m’occuper un peu. J’ai pris mon Leatherman pour aller couper un bout. Je le tenais dans la main droite quand j’ai dû faire un petit mouvement d’opposition pour contrer les mouvements du bateau. Je me suis mis l’outil dans le bras. Ça pissait le sang ! Heureusement qu’à ce moment-là, les conditions étaient largement maniables. J’ai tout de suite eu le médecin qui m’a indiqué la procédure à suivre. J’ai bien soigné. J’ai un gros bandage et j’ai pu poser des steristrips. Je voyais un petit truc blanc dans la blessure, j’ai approché mon bras de l’écran pour le montrer au médecin et finalement, c’était un tendon… Je l’ai échappé belle ! Tout va bien, au final ce n’est pas si grave. Mais je m’en veux énormément. Il faut que j’arrive à me pardonner cette erreur ! »

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…