« Tout va bien. Ça glisse tout seul ce matin sur une mer sans vague. Du bonheur ! »

A bord de Groupe APICIL, Damien Seguin et Yoann Richomme savourent et poursuivent leur progression vers le Sud le long des côtes marocaines. Les deux skippers sont en approche de la dorsale anticyclonique et naviguent actuellement dans des conditions météo agréables, 10-12 nœuds de vent. L’empannage qui leur permettra d’attraper par la suite les alizés est prévu dans la soirée. D’ici là, Damien et Yoann vont devoir s’affairer à bord et être très attentifs pour s’échapper au plus vite de cette zone de calmes. Les manœuvres risquent donc d’être nombreuses.

 

Toujours 9ème au classement provisoire, le monocoque 60’ Groupe APICIL navigue en compagnie de Corum (Jean Le Cam / Nicolas Troussel), Arkea Paprec (Sébastien Simon / Vincent Riou) et 11th Hour Racing (Chalie Enright / Pascal Bidegorry). Ces quatre bateaux se tiennent en 10 milles. 53 milles devant, APIVIA mené par Charlie Dalin et Yann Eliès, emmène ce groupe d’IMOCA. Si les écarts entre les monocoques du Sud demeurent assez serrés après quatre jours de course, il est fort probable que l’élastique se tende dans les prochaines heures. Il faut donc accrocher le bon wagon.

« Nous devrions être plus à l’aise sous spi à partir de ce soir mais les écarts vont se creuser car devant, ils vont toucher le vent avant nous. Ensuite, ce sera du portant jusqu’au pot au noir ce qui nous va bien. » explique Damien Seguin.

 

Damien Seguin, skipper Groupe APICIL :

 

« Tout va bien. Ça glisse tout seul ce matin sur une mer sans vague. Du bonheur ! Nous nous sommes un peu faits coincer le long du Portugal. Nous avons touché une zone avec moins de vent et nous n’étions pas très rapides. Nous devrions être plus à l’aise sous spi à partir de ce soir mais les écarts vont se creuser car devant, ils vont toucher le vent avant nous. Ensuite, ce sera du portant jusqu’au pot au noir ce qui nous va bien. Nous nous approchons de la dorsale. L’empannage est prévu pour 20H TU. »

Une nuit menée tambour battant

La blessure d’hier est déjà presque oubliée par Damien revigoré par le flux soutenu qui lui a permis d’accumuler les milles cette nuit. Fou comme le moral des marins est directement connecté à l’orientation et à la force du vent ! Damien a alterné les changements de voiles et mis cap au sud-est au bon…

Damien Seguin se blesse à bord de Groupe APICIL

Damien a informé hier à 18h son équipe à terre qu’il venait de se blesser à bord de Groupe APICIL.   Le solitaire, qui navigue à la 12e place du Vendée Globe, a profité des vents faibles pour bricoler sur son monocoque à l’approche des mers du Sud. Alors qu’il s’apprêtait à couper un morceau…

Réflexion sur le futur !

Alors qu’il a passé une majeure partie de son dimanche après-midi à s’arracher les cheveux dans la pétole et dans les grains (l’impression de revivre un second Pot au Noir comme il l’exprimait ce matin à la vacation), Damien Seguin a retrouvé des conditions de navigation un peu plus favorables. Désormais, c’est sur une mer…