Damien Seguin est monté dans son mât ce matin suite à une avarie survenue hier et il est  parvenu à renvoyer sa grand-voile et repart en mode course !

L’exploit

Hier matin Damien Seguin, alors 7ème de la Bermudes 1000 Race, informait son équipe à terre que sa grand-voile était tombée sur le pont de son monocoque en raison de la casse du système d’accroche de la grand-voile au mât (lashing).

En quelques secondes, le skipper a vu sa course mise entre parenthèses. Après mûre réflexion et étude de la météo, Damien avait décidé hier de se diriger vers La Corogne pour faire une escale technique dans l’intention de réparer. Une décision très difficile à accepter pour ce compétiteur acharné puisqu’elle le privait de toute bataille avec ses concurrents. Il était alors distant de quatre jours de mer des côtes espagnoles.

Mais après quelques heures de sommeil, Damien s’est réveillé ce matin avec la volonté de tout tenter pour éviter cette escale qui le reléguait à l’arrière de la flotte.

« J’étais vraiment frustré de ne pas réussir à repartir car on avait un joli mano à mano avec les autres bateaux depuis le départ de la course.  Je me suis réveillé en me disant que je ne pouvais pas rester comme ça. J’ai pris un café et je me suis décidé » explique Damien ce matin au téléphone.

Damien a donc profité de conditions météo plus clémentes alors qu’il était aux prises avec une dorsale anticyclonique pour se lancer dans l’ascension du mât de Groupe APICIL haut de 27 mètres. Casque sur la tête, il a enfilé son baudrier et installé son système développé par des montagnards et spécialement adapté à son handicap.

« C’est une sacrée expérience. Je n’arrive pas à dire combien de temps tout cela m’a pris. Par contre, j’ai bien pris le temps d’analyser les choses pour ne pas faire de bêtises et une fois que je me suis lancé, je ne me suis plus posé de questions » raconte le triple médaillé paralympique.

Le solitaire est finalement parvenu à se hisser jusqu’en haut du mât pour récupérer la drisse (cordage) et pouvoir effectuer la réparation. Après une descente épique incluant une chute de cinq mètres heureusement sans conséquence, le skipper de Groupe APICIL s’est retrouvé sur le pont de son bateau et a pu renvoyer, dans un ultime effort, sa Grand-Voile.

Un exploit incroyable pour ce marin au mental d’acier qui malgré plusieurs expériences en course au large et notamment en Class 40, montait pour la toute première fois, seul au mât. Une grande première donc pour Damien qui n’est pas prêt d’oublier cette opération délicate.

« Tu prends des coups de partout. Heureusement, j’avais un casque. Par contre, la descente est très difficile à contrôler. J’ai fait une chute de cinq mètres avant que le système se bloque. C’était un peu chaud. J’avais du petit temps à ce moment-là mais il y avait quand même de la houle qui faisait bouger beaucoup le bateau. »

Le problème désormais résolu, Damien a repris sa route, plus motivé que jamais. Il est à la poursuite d’Arnaud Boissières (La Mie Caline), situé à 50 milles de son étrave. 11ème de la course, il lui reste encore un peu plus de 700 milles avant d’atteindre Brest, port d’arrivée de cette Bermudes 1000 Race. #GoDamien

Veuillez accepter les cookies statistics, marketing pour regarder cette vidéo.

 

Un énorme bravo à Damien qui repart donc en course. Continuer à suivre cette incroyable Bermudes 1000 Race sur ce carnet de bord et sur notre compte Instagram .

A très vite,

« Le bateau et moi , allons bien ! je pense que nous sommes copains »

Damien a franchi la ligne d’arrivée de la Guyader Bermudes 1000 Race en 9è position ce samedi 14 mai à 18H05’. Le skipper de Groupe APICIL a mis 6 jours, 3 heures et 25 minutes pour parcourir les 1200 milles du parcours. Cette première course de la saison à bord de son nouvel IMOCA a…

C’est parti !

C’est à 14H40 ce dimanche après-midi que les 24 IMOCA engagés sur la Guyader Bermudes 1000 Race se sont élancés sous un beau soleil Brestois et dans des conditions de vent assez légères. Au menu : 1200 milles à parcourir en direction du phare du Fastnet avant de redescendre vers le Cap Finisterre et de remonter…

Quand un skipper et un apnéiste se rencontrent !

Hier, lors de la Guyader Bermudes 1000 Race, Damien recevait à bord du bateau Groupe APICIL, l’apnéiste Arthur Guerin Boeri, détenteur de six records du Monde et de cinq titres mondiaux. Il vient de parcourir récemment la distance jamais atteinte sous la glace :  105 mètres sans respirer et dans une eau glacée ! Arthur…