Groupe APICIL est le premier IMOCA non foiler

Damien Seguin et Yoann Richomme ont franchi ce matin à 11h19’26’’ secondes la ligne d’arrivée des 48 heures Azimut en 5ème position. Ils ont mis 1 jour, 22 heures, 11 minutes et 22 secondes pour boucler le parcours de 500 milles. Groupe APICIL est le premier IMOCA non foiler à franchir la ligne d’arrivée juste devant son concurrent direct, Banque Populaire X (Clarisse Crémer / Armel Le Cléac’h) qu’il devance d’un peu plus de cinq minutes. Rappelons que cette course réunissait un plateau d’exception avec pas moins de 21 bateaux au départ dont 13 foilers. Cette superbe performance confirme le haut niveau sportif du duo Seguin / Richomme et toute la quintessence du monocoque 60’ Groupe APICIL qui a été équipé de dérives droites angulées l’hiver dernier. C’est Charal mené par Jérémie Beyou et Christopher Pratt qui s’impose sur ces deux jours de course.

.

Objectif atteint

A moins de 40 jours du départ de la Transat Jacques Vabre, ces 48 heures Azimut étaient l’occasion pour Damien Seguin et Yoann Richomme de réviser leurs gammes, peaufiner les réglages de leurs machines et se tester une nouvelle fois face à leurs principaux adversaires. Si l’objectif majeur au départ de la course était avant tout de maintenir le niveau sportif démontré jusqu’alors avec leur monocoque, le duo espérait fortement terminer premier des huit bateaux à dérives engagés. En terminant 5ème de cette course de 48 heures et premier bateau non foiler, Damien et Yoann ont remarquablement atteint leur but. Les deux skippers ont parfaitement maîtrisé leur course du début jusqu’à la fin en résistant notamment aux assauts de leurs concurrents grâce à de bons choix de voiles et de bonnes décisions de placement.

Le choix de la voile, l’élément déterminant

Damien Seguin : « C’était une belle course. C’est allé très vite. Les deux premiers bords étaient des bords de tout droit. Nous avions la bonne voile et le bateau allait super bien. Le retour au près avec ces IMOCA n’est jamais très agréable mais nous nous en sommes bien sortis.  Nous sommes contents de notre performance. Nous aurions été déçus de perdre cette 5ème place. Nous avons bien bataillé sur la fin avec Banque Populaire X et Initiatives Cœur. Tout s’est joué à pas grand-chose. C’est satisfaisant car ils nous ont bien mis la pression et nous n’avions pas le droit à l’erreur. »

Yoann Richomme :« Ça s’est bien passé. Le bateau a un vrai potentiel sur les allures rapides. Il est très aérien et très safe. C’est vraiment du bonheur. Cela nous permet d’être plutôt dans le match et de rester rapide quand les bateaux à foils ont un peu de mal dans des conditions de mer difficiles. C’est top. »

Progression et confirmation

Damien Seguin : « On commence à vraiment bien connaître le bateau donc on va pouvoir tirer dessus. Nous n’avons pas eu des conditions extrêmes mais c’était engagé dans le sens où ça allait vite. Nous avons réussi à tenir des moyennes de plus de 20 nœuds sur 4 heures. C’était intense. Sur ces 48 heures, il fallait juste faire le bon choix de voile et nous l’avons fait très vite et puis avoir confiance dans le bateau ce qui est venu assez naturellement. »

Yoann Richomme : « Il n’y avait pas de grandes décisions à prendre. C’était des bords quasi tout droit. Stratégiquement, il n’y avait pas grand-chose à jouer. C’était bien, on a eu plein de conditions différentes, et du coup je pense qu’on a encore progressé et c’est ça le principal. »

Confiance et sérénité

Damien Seguin : « Nous sommes assez sereins pour la Transat Jacques Vabre car le bateau va bien et il n’y a pas grand-chose à faire. Nous nous sentons prêts. Nous naviguons simplement et nous nous attachons à faire bien avec ce que l’on a. Nous ne pensions pas finir devant de bons foilers au vu du parcours qui les avantageait clairement. Nous avons fait plus que de la figuration. Nous sommes vraiment contents de cette performance. »

Yoann Richomme : « Une course comme celle-ci permet de se sentir plus serein à 40 jours de la Transat Jacques Vabre. En plus ce sont des bords que nous pouvons retrouver sur la Jacques Vabre. Voir que le bateau a du potentiel est hyper plaisant. Ça met en confiance pour le futur, c’est certain. Après il n’y avait pas beaucoup de doutes entre nous, on apprend encore plein de choses sur le bateau et nous trouvons encore plein d’astuces pour aller encore plus vite. »

La Transat Jacques Vabre

Damien Seguin : « Il va y avoir du match. On voit de tout. Certains bateaux sont parfaitement éprouvés, d’autres le sont beaucoup moins. Cela va être intéressant à suivre. Nous allons, c’est certain, continuer de nous battre avec Banque Populaire. »

Yoann Richomme : « Le match reste carrément ouvert avec une flotte d’Imoca hétérogène. Je pense qu’il y a moyen de mettre quelques foilers derrière, ceux qui font des petites erreurs ou qui ont des petits problèmes ou ceux qui n’arrivent pas au plein potentiel de leur bateau. Je pense que clairement il y aura un match entre Banque Populaire et nous pour la Transat Jacques Vabre, voire peut-être aussi Corum et V&B. Là, sur ces 48 heures, nous les avons moins vus donc c’est plus difficile de savoir. Nous avons en tous cas vu les forces en présence. L’objectif d’être le premier à dérives droites est carrément réalisable. On gardera ça en tête. »

Le classement des 48 Heures Azimut :

1 – Charal / Jérémie Beyou & Christopher Pratt en 1j 18h 43min 46s

2 – PRB / Kevin Escoffier & Nicolas Lunven en 1j 20h 08min 52s

3 – 11th Hour / Charlie Enright & Pascal Bidégorry en 1j 20h 45min 47s

4 – Maître Coq IV / Yannick Bestaven & Roland Jourdain en 1j 21h 19min 08s

5 – Groupe APICIL / Damien Seguin & Yoann Richomme en 1j 22h 11min 26s

Damien Seguin, skipper confiné

Déjà plus d’une semaine que tout le pays est confiné. Damien Seguin, skipper de Groupe Apicil a fermé le chantier du bateau, pour s’enfermer chez lui, avec sa famille. Comment fait ce sportif de haut niveau pour continuer à travailler et s’entraîner ? Témoignage.   Damien, comment vis-tu ce confinement ? « Je le vis bien car…

Groupe APICIL en chantier en vue d’une saison intense !

Arrivé par cargo à Lorient il y a une quinzaine de jours suite à la Transat Jacques Vabre, l’IMOCA Groupe APICIL a été convoyé mardi 21 janvier à Port-La-Forêt. Le monocoque 60’ du skipper Damien Seguin a alors été sorti de l’eau afin d’entrer en chantier dans les locaux de la société Finistère Mer et…

A vos votes !

Damien Seguin sélectionné pour être le Marin de l’Année 2019 ! Damien fait partie des marins sélectionnés pour être « Marin de l’Année» 2019 ! Le « Marin de l’Année » sera désigné le samedi 7 décembre à 19 h au salon Nautique à Paris par un jury d’experts, présidé par Catherine Chabaud, ainsi que…