Après un départ sur les chapeaux de roues – en tête de flotte – Damien Seguin à bord de l’IMOCA Groupe APICIL poursuit son chemin. Notre skipper, actuellement en 1ère position d’un classement provisoire, a trouvé son rythme marin et pris ses marques à bord.

Désormais, c’est sur la stratégie qu’il se focalise. En effet, s’il traverse actuellement -comme l’ensemble de la flotte – une dorsale, un front l’attend dès demain soir. La route à prendre n’est donc pas évidente mais le skipper de Groupe APICIL, joint par téléphone, semble avoir fait son choix celui de la sagesse

« J’ai passé une bonne nuit, j’ai réussi à me reposer et à bien manger. Il y a toujours une petite boule d’émotion en moi mais je suis dans ma course, dans ma stratégie. Je suis content de ma position. Je ne vais pas aller chercher plus de vent car je ne veux pas me mettre à la baston tout de suite. Je ne veux pas prendre de risque. C’est un Vendée Globe, ça peut s’arrêter très vite si on fait n’importe quoi. »

Une nuit menée tambour battant

La blessure d’hier est déjà presque oubliée par Damien revigoré par le flux soutenu qui lui a permis d’accumuler les milles cette nuit. Fou comme le moral des marins est directement connecté à l’orientation et à la force du vent ! Damien a alterné les changements de voiles et mis cap au sud-est au bon…

Damien Seguin se blesse à bord de Groupe APICIL

Damien a informé hier à 18h son équipe à terre qu’il venait de se blesser à bord de Groupe APICIL.   Le solitaire, qui navigue à la 12e place du Vendée Globe, a profité des vents faibles pour bricoler sur son monocoque à l’approche des mers du Sud. Alors qu’il s’apprêtait à couper un morceau…

Réflexion sur le futur !

Alors qu’il a passé une majeure partie de son dimanche après-midi à s’arracher les cheveux dans la pétole et dans les grains (l’impression de revivre un second Pot au Noir comme il l’exprimait ce matin à la vacation), Damien Seguin a retrouvé des conditions de navigation un peu plus favorables. Désormais, c’est sur une mer…