Qu’il est beau et passionnant ce Vendée Globe ! Après 66 jours de mer, bien chanceux est celui qui peut prédire le podium de cette 9ème édition tant le suspense est à son paroxysme. En tête de flotte, le jeu des chaises musicales se poursuit. Les places se gagnent, se perdent, se récupérèrent … Bref, chaque classement apporte son lot de surprises et d’incertitudes. Et pour cause ! Ils sont actuellement neuf concurrents à se tenir en 143 milles. Neuf à pouvoir prétendre au moins à un podium.

Et parmi ces neuf candidats, on y retrouve Damien Seguin. Le skipper de Groupe APICIL poursuit son numéro et sa belle démonstration sans fausse note… le tout avec plaisir, sérénité et confiance. Et pourtant, à bord, les journées ne sont pas un long fleuve tranquille … loin de là ! Il faut parfois savoir prendre son mal en patience, ronger son frein, gérer la fatigue qui s’accumule et les baisses de moral qui vont avec pour retrouver l’énergie et la force de faire avancer sa machine jusqu’à l’arrivée. Des hauts et des bas… le skipper de Groupe APICIL, comme ses camarades de jeu, en vit régulièrement.

« Hier, c’était une journée en enfer. J’étais crevé, il n’y avait pas beaucoup de vent mais beaucoup de grains. Là, nous avons retrouvé un peu plus de vent et nous avançons correctement vers Recife, la pointe Est du Brésil. » explique un Damien revigoré après quelques heures de sommeil bénéfiques.

Et il est vrai que l’heure n’est pas à la décontraction sur cette remontée de l’Atlantique sud car les prochaines heures pourraient bien être déterminantes.  5è au dernier classement, Damien continue sa trajectoire à l’est à une moyenne de 12,5 nœuds alors que les foilers devant lui ont choisi de longer les côtes brésiliennes pour faire parler toute la quintessence de leur monture dans des conditions plus propices. Le skipper de Groupe APICIL espère à travers cette route et ce choix stratégique que son monocoque 60’ – équipé de dérives droites – ne perdra pas trop de terrain par rapport à ses concurrents à foils. En attendant le verdict final de ce passage à niveau qui devrait tomber d’ici 4 jours, le triple médaillé paralympique a eu l’occasion de partager ce midi, lors du Vendée live, un moment d’échange avec Marie-Amélie Le Fur, triple championne paralympique en athlétisme. Les deux sportifs se connaissent bien et s’apprécient. Cette dernière, n’a d’ailleurs pas tarit d’éloge au sujet de Damien et a tenu à le féliciter pour sa course exceptionnelle :

« Tu es maintenant dans une grande réussite sur ce Vendée Globe et je suis fière de toi. Toute la famille paralympique est fière de toi. Tu nous as tous convertis à la voile et c’est un succès. »

Damien à la vacation ce midi :

 

« Hier, c’était une journée en enfer. J’étais crevé, il n’y avait pas beaucoup de vent mais beaucoup de grains. Là, nous avons retrouvé un peu plus de vent et nous avançons correctement vers Recife, la pointe Est du Brésil. Il y a quelques heures, je suis passé en face de Rio. Ça m’a forcément ramené quatre ans en avant avec tout ce que nous avons vécu la famille paralympique lors des Jeux. Ce Vendée Globe répond à toutes mes attentes que ce soit au niveau de la combativité, de l’engagement, des émotions … Je prends du plaisir même si ce n’est pas toujours simple. J’étais déjà combatif sur des formats olympiques assez courts et là je me trouve une belle combativité sur des formats aussi longs que ce Vendée Globe. »

Marie-Amélie Le Fur au live du Vendée Globe :

 

« Merci de toute cette émotion positive que tu nous envoies. Quel chemin parcouru depuis notre dernière rencontre où je me souviens tu étais en pleine conception de ce projet IMOCA. Tu es maintenant dans une grande réussite sur ce Vendée Globe et je suis fière de toi. Toute la famille paralympique est fière de toi. Tu nous as tous convertis à la voile et c’est un succès. Nous t’envoyons toutes tes bonnes ondes sur cette fin qui s’annonce très serrée. Merci de nous avoir fait découvert cette course et sache que je serai toujours derrière toi. Nous te supporterons jusqu’au bout et avec ou sans foils, peu importe, tu connais la route à faire jusqu’à la fin et de notre côté, nous soufflerons le vent positif pour te mener le plus haut possible sur ce Vendée Globe. »

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…