Spi, un mot à la fois court et mystérieux

Peut-être avez-vous déjà entendu cette appellation mystérieuse dans la bouche des marins : le spi… Mais savez-vous de quoi il s’agit exactement ?

Le spi est en fait l’abréviation de spinnaker. Il s’agit d’une voile avant qui ressemble à un parachute ou une montgolfière.

Le spi est utilisé lors d’allures portantes et contrairement aux autres voiles de l’avant, le spi n’est pas fixé sur l’étai.

Il existe deux types de spi : symétrique (qui nécessite un tangon pour le maintenir) et asymétrique (qui ne nécessite pas de tangon).

Pour hisser ou affaler le spi, il est nécessaire d’être au grand large et d’avoir un bateau équilibré.

Le lexique du lexique !

Pour que le vocabulaire marin n’ait plus de secret pour vous, voici la définition de quelques termes présents dans cet article :

  • Allure portante: allures dans lesquelles le vent vient par le travers du bateau. S’il arrive à 90°, il s’agit du travers. De ¾, c’est le largue ou le grand largue. De l’arrière, c’est le vent arrière.
  • Etai: cordage tendu de l’avant du navire à la tête du mât et destiné à consolider ce mât contre les efforts qui s’exercent de l’avant à l’arrière.
  • Grand largue (et non grand large) : allure portante lors de la laquelle, le vent provient de ¾ arrière.
  • Tangon de spi: élément du gréement des voiles d’avant tenu horizontalement par un « hale » (qui permet de régler verticalement la bôme) et relié au spi par le bras. Il maintient celui-ci.

Vous savez à présent tout sur le spi !


Rendez-vous très prochainement pour la définition d’un nouveau terme de voile. D’ici là continuer à nous suivre sur ce carnet de bord et sur notre compte Instagram.

Bon vent !

Vendée Arctique: Damien Seguin abandonne

Après avoir averti son équipe technique hier à 18h00 que son support d’alternateur avait cassé empêchant ainsi de recharger totalement les batteries, Damien Seguin a rallié Port-La-Forêt ce jour en fin de matinée. Le skipper de Groupe APICIL a été rejoint par sa Team qui a rapidement fait un diagnostic des dégâts à bord.  …

Vendée Arctique: Damien Seguin fait route vers La Bretagne

A 18H00 ce jour, Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL qui évoluait en 14ème position sur la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne à une vitesse moyenne de 11,5 nœuds a prévenu son équipe à terre qu’il faisait route vers La Bretagne. En cause, la casse du support d’alternateur qui n’est plus solidaire…

Vendée Arctique: Retour en images sur le départ

Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL s’est élancé hier à 15H30 sur sa première course de l’année : la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne. Un départ que le triple médaillé olympique a pris tout en prudence au vu des conditions météos assez toniques qui accompagnaient la flotte des 20 concurrents : ciel gris, mer…