Spi, un mot à la fois court et mystérieux

Peut-être avez-vous déjà entendu cette appellation mystérieuse dans la bouche des marins : le spi… Mais savez-vous de quoi il s’agit exactement ?

Le spi est en fait l’abréviation de spinnaker. Il s’agit d’une voile avant qui ressemble à un parachute ou une montgolfière.

Le spi est utilisé lors d’allures portantes et contrairement aux autres voiles de l’avant, le spi n’est pas fixé sur l’étai.

Il existe deux types de spi : symétrique (qui nécessite un tangon pour le maintenir) et asymétrique (qui ne nécessite pas de tangon).

Pour hisser ou affaler le spi, il est nécessaire d’être au grand large et d’avoir un bateau équilibré.

Le lexique du lexique !

Pour que le vocabulaire marin n’ait plus de secret pour vous, voici la définition de quelques termes présents dans cet article :

  • Allure portante: allures dans lesquelles le vent vient par le travers du bateau. S’il arrive à 90°, il s’agit du travers. De ¾, c’est le largue ou le grand largue. De l’arrière, c’est le vent arrière.
  • Etai: cordage tendu de l’avant du navire à la tête du mât et destiné à consolider ce mât contre les efforts qui s’exercent de l’avant à l’arrière.
  • Grand largue (et non grand large) : allure portante lors de la laquelle, le vent provient de ¾ arrière.
  • Tangon de spi: élément du gréement des voiles d’avant tenu horizontalement par un « hale » (qui permet de régler verticalement la bôme) et relié au spi par le bras. Il maintient celui-ci.

Vous savez à présent tout sur le spi !


Rendez-vous très prochainement pour la définition d’un nouveau terme de voile. D’ici là continuer à nous suivre sur ce carnet de bord et sur notre compte Instagram.

Bon vent !

Damien Seguin, Monsieur bonne humeur !

La bataille fait rage en tête de la flotte du Vendée Globe. La première place change de mains régulièrement entre Bureau Vallée et Apivia. Mais au dernier classement, c’est Louis Burton qui a l’avantage sur Charlie Dalin. Les deux hommes, qui font une route vers l’ouest, vont devoir avoir le cœur bien accroché et garder…

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…