Après avoir passé le cap de Bonne Espérance, Damien Seguin navigue désormais dans l’océan Indien. Un océan peu hospitalier. A bord, l’inconfort est de mise. Les températures sont fraîches, les marins calfeutrés dans leur cockpit. En tête de la flotte de ce Vendée Globe, tous ont l’impression d’être dans un lave-linge en permanence tant l’eau déferle sur le bateau, et tant les mouvements du bateau sont brutaux. Le bruit, assourdissant, ne s’arrête jamais.

 

Mais dans ces conditions, le skipper de Groupe APICIL épate ! Actuellement 5e au classement général, le solitaire poursuit sa route dans un vent et une mer très musclée. Cette nuit, il a même dû réduire sa voilure pour continuer à avancer dans ces mers australes, si indomptables. Beaucoup de lucidité, une bonne dose de sagesse et de prudence, un mental d’acier…. Voilà tous les atouts du triple médaillé paralympique. Mais, à bord du 1er bateau à dérives, le skipper n’est pas du genre à fanfaronner … loin de là ! Alors que l’on vient d’apprendre les abandons officiels d’Alex Thomson (Hugo Boss ) et de Sébastien Simon ( Arkéa Paprec), Damien sait que la route est encore longue et le chemin semé d’embûches. Pour preuve une autre dépression très creuse avec des vents pouvant atteindre les 60 nœuds en son centre l’attend dans les prochains jours. Dans le sud, les jours se suivent … et se ressemblent.

Damien Seguin, sélectionné pour le Prix du Marin de la Décennie de la FFVoile

 

Une bonne nouvelle est tombée cet après-midi à bord de Groupe APICIL. Damien Seguin fait partie des dix marins finalistes, sélectionnés par la Fédération Française de Voile, pour le titre du Marin de la Décennie 2010 – 2019. Le nom de Damien y figure au milieu de noms prestigieux. Le skipper est nommé aux côtés de marins qu’il respecte et qu’il admire. C’est une reconnaissance exceptionnelle pour le premier athlète handisport à participer au Vendée Globe. Damien se bat pour faire bouger les lignes et réalise à ce jour une course remarquable qui lui permet de porter haut son message pour l’inclusion. Cette sélection sera une nouvelle fois l’occasion de partager son message. Le grand public peut voter pour Damien sur http://marindecennie.fr/ Le vote du public comptera pour deux voix dans le jury qui se réunira le 17 décembre.

 

 

Les sélectionnés :

  • Marie Riou / Billy Beson
  • Charles Caudrelier
  • Francis Joyon
  • Armel Le Cléach’
  • Antoine Albeau
  • Thomas Coville
  • Charline Picon
  • François Gabart
  • Franck Cammas
  • Damien Seguin

Message de Damien :

 

« Coucou à tous,

Un petit message. Il est 4h30 du matin. La nuit a été compliquée. J’ai dû bien réduire la toile pour pouvoir me reposer et faire face à toutes les variations de vent que ce soit en force et en direction. Ça montait encore à 40 noeuds avec des vagues pas possibles. Le bateau faisait un peu bouchon, ça tapait très fort. Il a fallu se résoudre à ralentir. Voilà comment j’ai passé au moins la première partie de nuit sachant que les nuits sont très courtes. Il fait jour à 2h30 du matin. J’ai vu un truc pendant qu’il faisait nuit : un arc en ciel de nuit ! C’est quelque chose d’assez bizarre. On a eu des passages de grains avec de la pluie, parfois même de la grêle. Du coup, comme en plein jour, il y a des phénomènes d’arc en ciel, de diffraction de la lumière. Là, il était derrière moi. C’était des nuances de vert. Il n’était pas de toutes les couleurs. Il passait entre les nuages. Ça faisait vraiment un arc. C’était quelque chose d’extraordinaire. C’est la première fois que je voyais ça ! «

 

 

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…