Trois mois après son arrivée sur le Vendée Globe qu’il a terminé à la 7e place, Damien Seguin poursuit son aventure avec APICIL et son bateau. Engagé auprès du skipper handisport jusqu’à fin de l’année 2021, le Groupe APICIL et le marin seront au départ de la transat Jacques Vabre qui s’élancera du Havre le 7 novembre prochain.

Ensemble, nous continuerons de porter les valeurs de l’inclusion et de lutte contre les vulnérabilités et nous nous projetons vers un deuxième Vendée Globe. Mais pour l’heure, c’est la transat entre Le Havre et La Martinique que Damien prépare après avoir mené, avec son équipe, la révision complète de son 60’. Le skipper se donne encore un peu de temps pour choisir son co-skipper pour cette traversée.

UN VENDEE GLOBE EXCEPTIONNEL A TOUS LES NIVEAUX

En s’engageant aux côtés de Damien en 2018, le Groupe APICIL s’inscrivait dans sa première grande action de sponsoring dans le milieu de la voile et découvrait l’immense portée du Vendée Globe. Particulièrement satisfait de l’ensemble des retombées et de l’adhésion des collaborateurs, le Groupe  constate que ce premier tour du monde sans escale et sans assistance a permis de nourrir notre notoriété et notre image sur la base de valeurs extrêmement positives et autour d’un déploiement central fort sur les thématiques de l’inclusion et de l’aide aux personnes en situation de vulnérabilité.

« Nous tirons un excellent bilan de ce Vendée Globe. C’était une première pour nous et nous avons découvert la puissance de cet événement sur le plan du grand public, des médias et au regard de la dimension sportive. Notre ambition était de partager au maximum l’aventure de Damien en tant que premier skipper handisport à prendre le départ du Vendée Globe et le résultat a dépassé nos attentes. Il y a eu véritablement une vague rouge en interne, chez nous. Les collaborateurs se sont pleinement impliqués dans ce projet et ont soutenu Damien avec ferveur, ce qui est très important à nos yeux »

Explique Philippe Barret, Directeur Général du Groupe APICIL.

 

« Au sein du Groupe APICIL, nous avons la volonté de faire en sorte que les sujets de l’inclusion et du handicap puissent prendre totalement leur place dans la société. Et le projet voile, nous aide en cela. A l’externe, nos contenus ont été diffusés massivement et ont généré des engagements très positifs. Les retombées médias sont importantes et remplissent notre objectif de visibilité. Les valeurs de la voile nous séduisent, la personnalité de Damien et son engagement, tout comme nous, en faveur des personnes en situation de vulnérabilité ont compté parmi les clés de cette réussite. C’était un pari audacieux que nous avons construit pas à pas avec Damien trois ans avant le Vendée Globe. Et au final, au regard des retombées et de ce que Damien a su créer comme engagement autour de lui, nous avons le sentiment que ce partenariat a participé d’une société plus inclusive. Il nous faut désormais poursuivre le travail et nous sommes convaincus que la voile et Damien sont le parfait support pour cela. » conclut-il.

Même son de cloche du côté de Damien Seguin qui -rappelons-le – confiait dès son arrivée, vouloir y retourner.

« Ce Vendée Globe a été une fabuleuse expérience pour moi. Je suis un compétiteur avant tout et j’ai pris énormément de plaisir à réaliser ce Tour du Monde à un niveau où j’ai créé la surprise. Avec mon bateau à dérives, je ne pense pas que beaucoup m’attendaient à ce niveau de jeu. Le Vendée Globe est une course intense qui demande d’aller puiser loin dans ses ressources. J’ai aussi beaucoup appris sur moi. Je suis particulièrement heureux de constater l’intérêt qu’a généré mon projet. Avec le Groupe APICIL, notre volonté était de porter un message fort pour l’inclusion. Et tous les témoignages reçus pendant mon Vendée Globe et même aujourd’hui, au quotidien, montrent que le message a été perçu. Il faut poursuivre ce travail et c’est ce que je fais à mon niveau. Je profite de l’exposition que m’a offert le Vendée Globe pour aller encore plus loin dans cet engagement qui m’anime depuis longtemps déjà. »

LA PERFORMANCE AU SERVICE DE L’INCLUSION EN 2024

On l’aura compris, la prochaine échéance pour Damien Seguin et APICIL sera donc la Transat Jacques Vabre mais ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, le triple médaillé paralympique et le Groupe APICIL souhaitent poursuivre leur engagement sur le Vendée Globe 2024 en mettant la performance au service de l’inclusion.

 

Pour répondre à ces nouvelles ambitions, le marin et le Groupe envisagent l’acquisition d’un nouveau bateau à foils, un monocoque plus rapide, plus vif, capable de jouer aux avant-postes et de remporter l’adhésion d’un large public.

« Nous essayons de nous projeter encore plus loin avec Damien. L’histoire que nous venons de vivre avec lui sur le Vendée Globe a créé des liens forts et nous a permis de voir combien le Vendée Globe pouvait être un accélérateur pour porter nos messages. Sur le plan institutionnel, l’inclusion est devenue un thème central de notre stratégie et notre politique RSE. Cette activation avec Damien Seguin résonne donc avec justesse et est en totale cohérence avec notre implication pour l’inclusion. Nous avons donc la volonté de poursuivre notre engagement avec Damien mais pour le Vendée Globe 2024, cela est conditionné à l’arrivée d’un co-sponsor. Pour répondre aux nouvelles ambitions de performance et à l’achat d’un nouveau bateau à foils, nous devons embarquer dans cette aventure un co-sponsor avec lequel nous partagerons l’investissement. Nous sommes en tout cas très positifs dans l’objectif de pouvoir participer à un deuxième Vendée Globe avec Damien. » explique Philippe Barret.

CHIFFRES CLES DU VENDEE GLOBE

  • 1 français sur 4 connait Damien après le Vendée Globe (contre 13% à la fin de la Route du Rhum)
  • 34% des Français non clients d’Apicil déclarent que ce sponsoring les incite à se renseigner sur le Groupe et ses offres
  • Au travers de ce sponsoring, les valeurs d’engagement (70% pour le grand public, 69% pour les indépendants) et de partage (62%, 58%) sont celles qui sont les plus reconnues à Apicil
  • 39% du grand public et 37% des indépendants connaissant le Groupe estiment que le sponsoring de la voile change l’image qu’ils ont d’Apicil de façon positive. Le constat est encore plus positif s’agissant du handisport où environ 6 personnes sur 10 au sein des 2 cibles estiment que cette opération impacte favorablement l’image qu’ils ont du Groupe.

[Changer De Regard] S2 #3 – Uniques, ensemble !

Dans cet épisode nous vous emmenons au cœur de l’équipe qui entoure Damien au quotidien et sur les périodes de courses, comme les 48H Azimut qui se sont déroulées la semaine dernière à Lorient. Un collectif composé de personnalités et d’expertises différentes, œuvrant ensemble à la réussite des projets de notre skipper !

Un bon entraînement

Le Défi Azimut – Lorient Agglomération s’est achevé ce dimanche. Au programme, cinq jours de compétition divisés en trois actes : runs de vitesse, 48 heures Azimut et le tour de l’île de Groix dont le départ a été donné ce jour à 13H20. Trois exercices différents qui ont permis aux 14 IMOCA inscrits de…

Damien et Benjamin au départ du Défi Azimut !

Après trois semaines passées à Tokyo aux côtés de l’équipe de France Paralympique, Damien a repris la barre de son IMOCA Groupe APICIL et retrouvé son co-équipier, Benjamin Dutreux. Les deux hommes – qui ne se connaissaient pas beaucoup avant le Vendée Globe – se découvrent peu à peu et apprennent à naviguer ensemble mais…