Après un bon départ, Damien, sur Groupe APICIL, évolue actuellement – nous sommes mardi soir – en 10ème position dans la flotte des IMOCA.

Notre skipper a connu une nuit agitée avec du vent et une mer très formée qui n’a pas épargné les bateaux, comme celui d’Isabelle Joschke qui a démâté. Le triple médaillé olympique rencontre actuellement une météo difficile (rafales à 35 – 40 nœuds de vent) depuis le début de la nuit comme l’ensemble de la flotte IMOCA.

Fatigué mais content de sa position, il progresse sur une route Sud, une route plus sécurisante que la route nord choisie par le leader de la flotte, Hugo Boss. La course a donc été mise entre parenthèse pour Damien qui confie que sa priorité du moment reste de gérer des conditions difficiles et de ne pas casser.

Il y a 30 nœuds de vent avec un peu de mer. La nuit a été tonique. Le bateau va bien, il n’y a rien de cassé à bord. Je fais une route vers le sud, c’est plus sécurisant le temps que passe le front. En ce moment, nous avons des rafales à 35- 40 nœuds. J’ai réussi à me reposer mais c’est difficile de trouver une position. Je n’arrive pas vraiment à me détendre.  Il faut être prudent et ne rien casser. En attendant, je fais le dos rond. Je réactiverai le mode course plus tard. Nous avons eu beaucoup de manœuvres depuis le départ, la fatigue commence à se faire sentir. Damien, joint par téléphone


Nous continuons de suivre l’avancée de Damien sur cette mer déchaînée et de la soutenir sur notre compte Instagram et bien sûr dans ce carnet de bord ! #GoDamien

Bon vent !

Damien Seguin, Monsieur bonne humeur !

La bataille fait rage en tête de la flotte du Vendée Globe. La première place change de mains régulièrement entre Bureau Vallée et Apivia. Mais au dernier classement, c’est Louis Burton qui a l’avantage sur Charlie Dalin. Les deux hommes, qui font une route vers l’ouest, vont devoir avoir le cœur bien accroché et garder…

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…