Alors qu’il occupe actuellement la 6e place de la Route du Rhum Destination Guadeloupe, Damien a prévenu son équipe à terre à 20h (HF) d’un souci technique survenu à bord de Groupe APICIL. Le hook (pièce servant à bloquer la voile hissée) de son grand gennaker a cédé entrainant la chute à l’eau de la voile. Le hook s’était déjà montré récalcitrant en fin de première semaine, lors de l’envoi du spi.

C’était une épée de Damoclès au-dessus de la tête depuis que je m’étais rendu compte que j’avais un souci là haut, explique Damien.

Cette voile de portant de 350m² était une pièce maitresse de la garde-robe de Groupe APICIL pour rallier Pointe à Pitre. Le solitaire s’est démené pendant un long moment pour ramener la voile à bord. Une lutte épuisante : « La voile est tombée dans l’eau ! J’ai ramené 350 m² à bord. J’ai tout ramené, je ne sais même pas comment j’ai pu faire. Je suis épuisé ! Je n’en peux plus. Je me suis flingué les doigts, j’ai des crampes dans les doigts et partout ! » a raconté Damien encore essoufflé par l’effort. Pour celui qui a réalisé une magnifique course jusqu’alors, pas question de baisser les bras. Il navigue vers la Guadeloupe sous petit gennaker. Il a perdu un peu de terrain sur son principal poursuivant, Alan Roura et si le bateau va aller moins vite avec cette voile plus petite, Damien estime que son monocoque est encore à 90% de son potentiel.

Et toujours, de positiver :  « C’est dommage. C’était tellement bien avant ça. Mais il valait mieux que ça arrive en journée plutôt qu’en pleine nuit. Ca aurait été l’horreur. J’avais 18 à 19 nœuds de vent. Ca va se jouer maintenant sur ces 24 heures de ligne droite et sur le Tour de la Guadeloupe ! Je vais m’accrocher ! » Commente t-il déterminé.

Au pointage de 20h30, Groupe APICIL avance à 11 nœuds, à 393,9 milles. La Fabrique, mené par Alan Roura est à 48 milles de son tableau arrière. Damien est attendu dans la nuit de dimanche à lundi en Guadeloupe, soit en milieu de journée heure française.


Bon courage à Damien pour cette dernière ligne droite. Continuez à nous suivre et à consulter notre compte Instagram.

Bon vent !

Vendée Arctique: Damien Seguin abandonne

Après avoir averti son équipe technique hier à 18h00 que son support d’alternateur avait cassé empêchant ainsi de recharger totalement les batteries, Damien Seguin a rallié Port-La-Forêt ce jour en fin de matinée. Le skipper de Groupe APICIL a été rejoint par sa Team qui a rapidement fait un diagnostic des dégâts à bord.  …

Vendée Arctique: Damien Seguin fait route vers La Bretagne

A 18H00 ce jour, Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL qui évoluait en 14ème position sur la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne à une vitesse moyenne de 11,5 nœuds a prévenu son équipe à terre qu’il faisait route vers La Bretagne. En cause, la casse du support d’alternateur qui n’est plus solidaire…

Vendée Arctique: Retour en images sur le départ

Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL s’est élancé hier à 15H30 sur sa première course de l’année : la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne. Un départ que le triple médaillé olympique a pris tout en prudence au vu des conditions météos assez toniques qui accompagnaient la flotte des 20 concurrents : ciel gris, mer…