L’heure est aux choix stratégiques aujourd’hui à bord de Groupe APICIL. Après une très belle entame de course dans du vent fort au portant, Damien et Yoann montrent également une belle maitrise de leur monocoque au près à des allures plus raisonnables. Le duo n’a pas lâché le groupe de tête et se positionne à la 9e place ce mardi après-midi.

« On a fait un beau début de course, engagé comme il fallait pour ressortir avec le bon paquet. C’était sportif mais là, c’est un peu plus mou. On en profite mais ça va revenir cette nuit. Il y a du jeu, c’est ça qui est cool ! » explique Damien.

 

Dans le sillage du 60 pieds PRB, Damien et Yoann ont choisi une option assez tranchée pour la suite de la course : une route Sud pour passer la dépression installée sur les Açores et le contournement du DST du Cap Finisterre (zone interdite à la navigation à voile) par l’intérieur. Ils naviguent tout près des côtes et se réjouissent des stratégies qui se dessinent :

« Nous voilà juste devant la côte espagnole. Nous allons effectuer plusieurs virements de bord pour profiter d’une rotation du vent. Tant que c’est calme, on en profite pour faire un coup de propre et ranger le bateau. La régate est belle. Il y a plusieurs options qui se dessinent, ça va être sympa ! » ajoute Yoann.

 

Le bateau et le duo sont à 100%, dans le match pour la suite !

Une nuit menée tambour battant

La blessure d’hier est déjà presque oubliée par Damien revigoré par le flux soutenu qui lui a permis d’accumuler les milles cette nuit. Fou comme le moral des marins est directement connecté à l’orientation et à la force du vent ! Damien a alterné les changements de voiles et mis cap au sud-est au bon…

Damien Seguin se blesse à bord de Groupe APICIL

Damien a informé hier à 18h son équipe à terre qu’il venait de se blesser à bord de Groupe APICIL.   Le solitaire, qui navigue à la 12e place du Vendée Globe, a profité des vents faibles pour bricoler sur son monocoque à l’approche des mers du Sud. Alors qu’il s’apprêtait à couper un morceau…

Réflexion sur le futur !

Alors qu’il a passé une majeure partie de son dimanche après-midi à s’arracher les cheveux dans la pétole et dans les grains (l’impression de revivre un second Pot au Noir comme il l’exprimait ce matin à la vacation), Damien Seguin a retrouvé des conditions de navigation un peu plus favorables. Désormais, c’est sur une mer…