En ce 40e jour de course, deux bonnes nouvelles sont à signaler à bord de Groupe APICIL. La première est que Damien Seguin est passé ce matin au sud de la Tasmanie ce qui signifie qu’il navigue désormais dans l’océan Pacifique, un océan qu’il découvre comme ce fut le cas pour l’Indien. En effet, rappelons que le triple médaillé paralympique n’avait jamais navigué dans ces mers et même jamais passé plus de 18 jours en course. Aujourd’hui, il en est à son 40e. Un jour symbolique car celui-ci marque aussi la mi-parcours pour Damien, qui fait désormais route vers la maison, enfin vers les Sables D’Olonne.

Toujours 6e au classement général provisoire, le skipper de Groupe APICIL continue de naviguer en  avant du front dans un vent de secteur Nord-Ouest plus appuyé qui lui permet de réduire l’écart avec la tête de flotte. En effet, cette dernière subit actuellement une zone de vent faible qui l’oblige à ralentir. Comme hier, Damien est toujours proche de ses confrères (Jean Le Cam, Boris Herrmann, Benjamin Dutreux et Louis Burton) puisque seuls 60 petits milles les séparent. Les premiers ralentissent, les poursuivants accélèrent … la folie du Vendée Globe ! Mais attention, il n’est pas question de fanfaronner pour ce groupe de chasseurs car à en voir les prévisions météo, il y a fort à parier, que d’ici quelque temps, tout ce petit monde soit logé à la même enseigne à savoir un vent mollissant. Les compteurs de vitesse devraient donc fléchir. A bord de Groupe APICIL, le froid s’installe (moins de 7 degrés), les couches de vêtements se superposent et le chauffage – si coutumier à terre – devient un luxe dont on profite pleinement.

346 classes derrière Damien

 

En ce dernier jour d’école avant les vacances, Damien Seguin a réservé une surprise de taille aux écoliers et aux collégiens qui le soutiennent. En effet, lui et son équipe avaient décidé d’organiser une visioconférence avec tous ces « petits fans » ! Au total, ce ne sont pas moins de 346 classes, venues de toute la France et même de l’étranger, dont celles de sa fille et de son fils, qui ont pu poser leurs questions à Damien et le voir en direct de son bateau en plein milieu de l’océan Pacifique. Un moment extraordinaire pour le skipper qui n’a pas caché sa joie et sa surprise d’être autant suivi et soutenu. Un superbe cadeau de Noël avant l’heure pour tous ces petits curieux ou passionnés. Pendant 30 minutes, les écoliers ont pu poser toutes les questions qu’ils avaient en tête. Des questions parfois d’ordre pratique mais pas seulement … Pourquoi n’as-tu pas de main gauche ? Comment fais-tu pour manœuvrer avec une seule main ? Comment te laves-tu ? Que manges-tu ? ou encore, À quelle place espères-tu finir aux Sables d’Olonne ? Le skipper de Groupe APICIL a bien évidemment pris beaucoup de plaisir à répondre à toutes ces interrogations, le tout avec enthousiasme et pédagogie… comme il sait si bien le faire !

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…

La tête à l’endroit

En passant l’équateur à 6h45 (heure française) ce dimanche 17 janvier, Damien a fait son retour dans l’hémisphère Nord. Un hémisphère qu’il avait quitté il y a quasiment deux mois puisque le skipper de Groupe APICIL avait rejoint le Sud, le 19 novembre dernier. Une étape importante synonyme évidement de « retour à la maison…