Un mythe de la voile en solitaire qui fête ses 40 ans !

En 1978, s’élançait la 1ère édition de la Route du Rhum, mythique course transatlantique en solitaire ! Dimanche 4 novembre prochain, à la barre de son voilier « Groupe APICIL », Damien Seguin relèvera le défi de la 11ème édition de la Route du Rhum. L’occasion de vous donner toutes les informations sur cette course hors norme !

Organisée tous les 4 ans, la Route du Rhum relie Saint-Malo à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, soit 5700 km (3542 miles) à travers l’Atlantique. Née de la volonté de son concepteur, Michel Etevenon, de créer une course de la liberté, sans limitation (les Anglais limitaient alors les transatlantiques aux moins de 56 pieds), la Route du Rhum mêle, sans restriction de taille, monocoques et multicoques, professionnels et amateurs. Un melting-pot sportif de très haut niveau !

Pour cette 11ème édition, 123 bateaux seront au départ dans les 6 catégories, multicoques et monocoques, composant la course :

  • Les Ultimes, souvent des trimarans, de plus de 60 pieds et sans limitation de taille, de vrais géants des mers !
  • Les IMOCA, catégorie de bateaux du Vendée Globe (60pieds / 18,28m), la catégorie historique !
  • Les Multi 50 (50 pieds / 15,24m)
  • Les Class 40 (40 pieds / 12,18m)
  • La Class Rhum Multicoques (entre 40 et 60 pieds)
  • La Class Rhum Monocoques (moins de 40 pieds)

C’est dans la catégorie IMOCA, la catégorie historique de la Route du Rhum, que s’élancera Damien Seguin, une 1ère pour un skipper handisport et une progression logique pour notre marin de 39 ans ! Nous serons tous derrière toi, Damien !

Un palmarès hors norme !

Depuis 1978, les grands noms de la voile rêvent d’inscrire leur nom au palmarès de cette course qui ne fait pas de cadeau. Tous se souviennent encore de l’édition 2006, remporté par Lionel Lemonchois, qui vit l’abandon de 15 des 18 multicoques en raison d’une météo dantesque. Birch, Pajot, Poupon, Arthaud, Bourgnon, Desjoyaux, Cammas ont également marqué de leur empreinte cette course. Que de grands noms !

Dernier vainqueur en date : Loïc Perron qui a pulvérisé en 2014 le record de la traversée sur son trimaran (catégorie Ultime) en 7 jours, 15 heures et 8 minutes. Cette même année, François Gabart s’imposait en IMOCA, Erwan Le Roux en Multi50, Alex Pella en Class40 et Anne Caseneuve en Class Rhum. Du beau monde ! Et un rêve que caresse Damien : inscrire son nom au palmarès en IMOCA !

« Je suis très heureux de m’aligner dans cette catégorie rein qu’est l’IMOCA. C’est le bateau du Vendée Globe, il me fait rêver depuis toujours et pour le 40ème anniversaire de la Route du Rhum, c’est un beau symbole. Je vais tout faire pour écrire une très belle histoire.  C’est important de montrer qu’à force de travail et de conviction, tout est possible ! »,  Damien Seguin.


Voilà, vous savez tout sur la Route Du Rhum à présent, ou du moins le principal.

Au cours des semaines qui arrivent et jusqu’à l’arrivée de Damien à Pointe à Pitre (vers le 17/11), nous vous partagerons les coulisses de la course, la préparation de Damien, etc… Bref, un carnet de bord pour suivre au plus près cet exploit sportif !

A très bientôt !

Vendée Arctique: Damien Seguin abandonne

Après avoir averti son équipe technique hier à 18h00 que son support d’alternateur avait cassé empêchant ainsi de recharger totalement les batteries, Damien Seguin a rallié Port-La-Forêt ce jour en fin de matinée. Le skipper de Groupe APICIL a été rejoint par sa Team qui a rapidement fait un diagnostic des dégâts à bord.  …

Vendée Arctique: Damien Seguin fait route vers La Bretagne

A 18H00 ce jour, Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL qui évoluait en 14ème position sur la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne à une vitesse moyenne de 11,5 nœuds a prévenu son équipe à terre qu’il faisait route vers La Bretagne. En cause, la casse du support d’alternateur qui n’est plus solidaire…

Vendée Arctique: Retour en images sur le départ

Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL s’est élancé hier à 15H30 sur sa première course de l’année : la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne. Un départ que le triple médaillé olympique a pris tout en prudence au vu des conditions météos assez toniques qui accompagnaient la flotte des 20 concurrents : ciel gris, mer…