A 11H46’15’’ ce samedi, Damien Seguin a franchi la ligne d’arrivée des 48H Azimut solo en 12e position. Le skipper de Groupe APICIL a effectué le parcours de 505 milles en 1 jour 20 heures 40 minutes 15 secondes. Il a mis 4h57’25’’ de plus que le vainqueur, Charlie Dalin (APIVIA).

Après un départ sur les chapeaux de roues qui a marqué les esprits (ndlr Damien a pris le départ en tête de flotte), le marin – 7è du dernier Vendée Globe- a passé une première nuit harassante. Et pour cause, une mauvaise option prise sur le premier bord de portant a contraint le skipper à cravacher sans relâche pour tenter de revenir aux avant-postes.

Explications. « J’ai pris un super départ, je me suis fait plaisir (rires)La première nuit, j’ai décidé de rester un peu au-dessus de la flotte pour essayer de toucher la pression avant les autres. Je l’ai touchée mais, au final, ceux de dessous sont restés avec plus longtemps. Nous, nous sommes tombés sous des nuages et ça a été assez difficile. A un moment, nous n’avions quasiment plus de vent. On voyait les autres à l’AIS qui partaient. Du coup, j’ai fait la course derrière le groupe dans lequel je pensais être. J’ai réussi à revenir sur certains bateaux mais je ne suis pas parvenu à faire la jonction avec ceux de devant. » 

Dans le bon timing 

Au final, le skipper de Groupe APICIL termine ces 48 Heures Azimut à la 12e place après un finish de toute beauté qui s’est joué au coude à coude avec Hublot (Alan Roura) et MACSF (Isabelle Joschke). En effet, ces deux-là terminent respectivement 56 et 115 secondes derrière Damien.  C’est dire l’intensité du match qui s’est déroulé sur la fin du parcours ! A son arrivée au ponton, le triple médaillé paralympique confiait être un peu frustré de sa course mais conscient – qu’a six semaines du départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, toute navigation est riche d’enseignements et permet de parfaire sa préparation à la Route du Rhum.

« Sur une transatlantique les premières 48 heures sont souvent charnières donc ces 48 heures Azimut sont un super entraînement pour la Route du Rhum car c’est souvent là que se fait la différence. Je vais continuer à travailler là-dessus lors de ces prochains jours. Mais je suis satisfait car je suis dans le bon timing par rapport aux objectifs que je me suis fixés en début de saison. Nous avons fait un gros travail avec l’équipe pour fiabiliser le bateau et apprendre à bien le régler. C’est une belle satisfaction. » conclut Damien.

The Ocean Race : deuxième départ pour Damien à bord de l’IMOCA Biotherm.

Arrivés au Cap Vert samedi matin dernier en quatrième position, pour la première étape de The Ocean Race, Damien , et les autres navigateurs de Biotherm, ont repris le large hier à 19h10 précises (heure française). Les 5 IMOCA inscrits sur le tour du monde avec escale et en équipage se sont élancés pour une…

Damien au départ de The Ocean Race dimanche à bord de l’IMOCA Biotherm !

« C’est une belle opportunité » C’est à Alicante en Espagne que Damien a posé, depuis fin décembre, ses valises. En effet, le skipper de Groupe APICIL a rejoint l’équipage de l’IMOCA Biotherm skippé par Paul Meilhat avec lequel il participera aux trois premières étapes de The Ocean Race. Cette course mythique autour du monde…

Groupe APICIL et Damien Seguin, bien arrivés à Lorient

A 13h45 aujourd’hui, Damien Seguin a pu enfin mettre pied à terre à Lorient après le démâtage de son IMOCA survenu dans la nuit de jeudi à vendredi suite à une collision avec un cargo. Accueilli par l’ensemble de son équipe, ses amis, sa famille, ses partenaires, quelques promeneurs et le navigateur japonais Kojiro Shiraishi,…