11ième épisode d’ «Un jour, un souvenir #11» : objectif atteint !

Quand j’arrive à Rio, j’ai toujours les Jeux de Londres en travers de la gorge. Pendant ces quatre ans, j’ai continué à naviguer en alternant la course au large et la voile paralympique. Je prépare les jeux de manière très appliquée avec mon entraineur Thierry Poirey. On a ouvert la boite de pandore… C’est compliqué d’atteindre le haut niveau mais c’est encore plus compliqué d’y rester. Pour cela, il faut continuer à progresser, cela signifie qu’il faut être capable de travailler sur ses défauts. J’ai donc essayé de gommer mes défauts, notamment sur l’aspect « psycho » de la régate. J’ai travaillé avec un psychologue du sport.
Ce n’est pas facile à faire car je ne bossais pas pour m’améliorer techniquement ou maitriser davantage les règles de course. Il a fallu que j’accepte de faire rentrer quelqu’un dans ma tête pour m’améliorer. C’est avec le médecin du sport Eric Parein que j’ai mené ce travail. En arrivant à Rio, j’avais progressé mais la concurrence aussi. L’écart s’est réduit entre tous les concurrents. Beaucoup peuvent prétendre au podium … Je sais que ça va être une grosse bataille même si je suis champion du monde en titre. Le plan d’eau est magique mais extrêmement compliqué au niveau météo. La régate se passe bien mais je ne domine pas mon sujet. C’est très disputé sur l’eau, il y a une belle répartition des points.
Tout va se jouer sur la dernière régate de la dernière journée…. J’ai un avantage, je suis sûr de faire au pire médaille d’argent. Je n’ai qu’une marche à franchir pour l’or donc je peux prendre des risques. Tous les autres ne peuvent que perdre. Je décide d’attaquer à fond. Je mets une pression de dingue à l’Anglaise qui avait gagné à Londres et elle explose en vol, elle rate son départ. Je n’ai qu’à contrôler ce que je fais sur l’eau. Et je remporte cette deuxième médaille d’or !
C’est génial !!!!!!!!!! Je saute dans le zodiac avec mes entraineurs ! Il y avait encore l’ Association Des Pieds et Des Mains présente comme à Londres. Je me rapproche de la plage, pour partager ça avec eux, c’est super. Le protocole de la remise des médailles avec tout le monde est encore une fois un grand moment. Je venais pour gagner, j’avais atteint mon objectif !

Damien Seguin, Monsieur bonne humeur !

La bataille fait rage en tête de la flotte du Vendée Globe. La première place change de mains régulièrement entre Bureau Vallée et Apivia. Mais au dernier classement, c’est Louis Burton qui a l’avantage sur Charlie Dalin. Les deux hommes, qui font une route vers l’ouest, vont devoir avoir le cœur bien accroché et garder…

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…