11ième épisode d’ «Un jour, un souvenir #11» : objectif atteint !

Quand j’arrive à Rio, j’ai toujours les Jeux de Londres en travers de la gorge. Pendant ces quatre ans, j’ai continué à naviguer en alternant la course au large et la voile paralympique. Je prépare les jeux de manière très appliquée avec mon entraineur Thierry Poirey. On a ouvert la boite de pandore… C’est compliqué d’atteindre le haut niveau mais c’est encore plus compliqué d’y rester. Pour cela, il faut continuer à progresser, cela signifie qu’il faut être capable de travailler sur ses défauts. J’ai donc essayé de gommer mes défauts, notamment sur l’aspect « psycho » de la régate. J’ai travaillé avec un psychologue du sport.
Ce n’est pas facile à faire car je ne bossais pas pour m’améliorer techniquement ou maitriser davantage les règles de course. Il a fallu que j’accepte de faire rentrer quelqu’un dans ma tête pour m’améliorer. C’est avec le médecin du sport Eric Parein que j’ai mené ce travail. En arrivant à Rio, j’avais progressé mais la concurrence aussi. L’écart s’est réduit entre tous les concurrents. Beaucoup peuvent prétendre au podium … Je sais que ça va être une grosse bataille même si je suis champion du monde en titre. Le plan d’eau est magique mais extrêmement compliqué au niveau météo. La régate se passe bien mais je ne domine pas mon sujet. C’est très disputé sur l’eau, il y a une belle répartition des points.
Tout va se jouer sur la dernière régate de la dernière journée…. J’ai un avantage, je suis sûr de faire au pire médaille d’argent. Je n’ai qu’une marche à franchir pour l’or donc je peux prendre des risques. Tous les autres ne peuvent que perdre. Je décide d’attaquer à fond. Je mets une pression de dingue à l’Anglaise qui avait gagné à Londres et elle explose en vol, elle rate son départ. Je n’ai qu’à contrôler ce que je fais sur l’eau. Et je remporte cette deuxième médaille d’or !
C’est génial !!!!!!!!!! Je saute dans le zodiac avec mes entraineurs ! Il y avait encore l’ Association Des Pieds et Des Mains présente comme à Londres. Je me rapproche de la plage, pour partager ça avec eux, c’est super. Le protocole de la remise des médailles avec tout le monde est encore une fois un grand moment. Je venais pour gagner, j’avais atteint mon objectif !

« Le bateau et moi , allons bien ! je pense que nous sommes copains »

Damien a franchi la ligne d’arrivée de la Guyader Bermudes 1000 Race en 9è position ce samedi 14 mai à 18H05’. Le skipper de Groupe APICIL a mis 6 jours, 3 heures et 25 minutes pour parcourir les 1200 milles du parcours. Cette première course de la saison à bord de son nouvel IMOCA a…

C’est parti !

C’est à 14H40 ce dimanche après-midi que les 24 IMOCA engagés sur la Guyader Bermudes 1000 Race se sont élancés sous un beau soleil Brestois et dans des conditions de vent assez légères. Au menu : 1200 milles à parcourir en direction du phare du Fastnet avant de redescendre vers le Cap Finisterre et de remonter…

Quand un skipper et un apnéiste se rencontrent !

Hier, lors de la Guyader Bermudes 1000 Race, Damien recevait à bord du bateau Groupe APICIL, l’apnéiste Arthur Guerin Boeri, détenteur de six records du Monde et de cinq titres mondiaux. Il vient de parcourir récemment la distance jamais atteinte sous la glace :  105 mètres sans respirer et dans une eau glacée ! Arthur…