Troisième épisode d’ « Un jour, un souvenir #3 » : le baptême du 1er Class40 de Damien, avec un sacré parrain  !

Mon accès à la course s’est fait dans la difficulté avec la solitaire en 2005 qui avait posé débat. On ne m’autorisait pas à y participer en raison de mon handicap. Patrick Poivre d’Arvor est une personne qui a œuvré pour faire avancer le débat… Les relations étaient compliquées entre les organisateurs de la course et moi… Les médias s’étaient aussi un peu emparés du sujet. Et des mots forts comme « discrimination » ont été employés pour parler de la situation.

 

PPDA en a parlé dans son JT au moins deux fois. Puis il a posé le débat calmement pour faire en sorte que les différents acteurs se parlent. Il fallait dépassionner le débat pour arriver à se poser les bonnes questions… C’est ce qu’il a fait. En ce sens, je considère que c’est une personnalité qui a œuvré pour m’aider à défendre mon intégration dans la course au large. Le fait qu’il soit le parrain de mon Class 40 était donc une suite logique pour moi.

 

Avec ce bateau, j’allais enfin me présenter au départ de ma première Route du Rhum – Destination Guadeloupe… 20 ans après avoir vécu la première arrivée que j’avais vu en Guadeloupe quand j’avais 10 ans. Je voulais un parrain représentatif de beaucoup de choses, y compris des moments compliqués de man carrière. J’ai proposé à Patrick de devenir le parrain, il a accepté volontiers. C’était un moment très sympa. Nous n’avons pas cassé une bouteille de champagne mais une bouteille de Rhum Longueteau. Je naviguais avec la famille en Guadeloupe, c’est eux qui m’ont offert la bouteille pour le baptême. Dans ce geste, sur ce moment, on a plein de symboles en même temps. PPDA a, par la suite, toujours suivi mon parcours. C’est quelqu’un d’extrêmement bienveillant

Damien répond aux questions des enfants !

Le vendredi 26 mars dernier se tenait une visioconférence entre notre skipper, qui a terminé 7ème du Vendée Globe 2021, et 75  classes d’élèves de toute la France, mais aussi du Québec, de Belgique, de Suisse et du Maroc ! Ils ont suivi Damien durant son tour du monde en solitaire, l’ont encouragé en lui…

« Le Vendée Globe se vit , je ne sais pas s’il se raconte »

Damien Seguin a été le 6e skipper à franchir la ligne d’arrivée du Vendée Globe aux Sables d’Olonne ce matin. Le solitaire boucle un tour du monde exceptionnel qui le place comme la révélation de cette 9e édition ! Avec ses trois médailles paralympiques autour du cou (deux en or, une en argent), Damien abordait…

« L’arrivée la plus palpitante jamais vue sur une course au large »

Alors que les premiers skippers s’apprêtent à franchir dans quelques heures la ligne d’arrivée du Vendée Globe 2020, Damien Seguin précise le point de vue qu’il a expliqué hier au sujet des bonifications. Un message qu’il a exprimé alors même qu’il est, comme l’ensemble des skippers de tête dans un état de fatigue avancé. Il…