Remis à l’eau il y a trois semaines, le monocoque 60’ Groupe APIClL s’apprête à reprendre le chemin de la compétition. En effet, son skipper Damien Seguin sera au départ de la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne qui s’élancera samedi 4 juillet à 15h30 des Sables d’Olonne. Une course qui a été organisée en remplacement des deux transats initialement prévues mais annulées en raison du Covid 19. L’occasion pour le triple médaillé olympique de faire ses gammes avant le Vendée Globe et de retrouver les joies de la navigation en solitaire.

« Nous avons tous des objectifs différents sur cette course : validation du matériel, qualification, … Pour ma part, je veux retrouver le rythme de navigation en solitaire. Quand je me sentirai bien sur le bateau, je sais que je pourrai tirer dessus. J’ai un instinct de compétiteur. Je suis content d’avoir un bateau simple et fiable. On forme un couple cohérent sur cette année. J’ai des problématiques, simples et assez bien identifiées. C’était tout l’objet de cette campagne Vendée Globe commencée il y deux an et demi. Ma volonté était de monter crescendo vers le Vendée Globe en ayant le moins possible de mauvaises surprises. J’ai fini toutes les courses auxquelles j’ai participé. Je pars sur la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne de manière assez sereine mais ça reste un sport de pleine nature avec tous les aléas associés. J’ai hâte d’être sur l’eau pour en profiter ! » explique Damien Seguin.

Un terrain de jeu ouvert

Confirmé hier matin par la direction de course, le parcours de la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne emmènera les skippers quasiment en Islande puisqu’ils monteront au 62° Nord puis redescendront sur un point virtuel situé au Nord des Açores avant de de rentrer aux Sables d’Olonne. Un parcours assez complexe qu’il faudra apprivoiser mais dont le skipper se ravit:

« C’est comme sur un rond-point. On va prendre à droite au départ. C’est un parcours qui est assez ouvert. L’avantage de ce parcours c’est qu’il ne comporte pas trop de marques à part les deux à contourner donc ça laisse le jeu ouvert. Ça permet de s’amuser tactiquement et stratégiquement et en même temps de mettre chacun le curseur là où on a envie de le mettre. Il va falloir gérer toutes les transitions. Contrairement à une transat classique, on traverse les phénomènes météos. En un temps relativement court, on a beaucoup de changement de force et de direction de vent. Il va donc falloir être capable de s’adapter et de bien manœuvrer au bon moment. Il faudra aussi faire attention aux baleines. On aura les données mais ça fait partie de la course à nous de naviguer en bon marin. Les trois quatre premiers jours de course vont être un peu musclé mais il n’y a rien de très violent. »

Après avoir été testés ce matin à 10H45 à Port-la-Forêt, Damien Seguin et ses 3 équipiers (Yoann Richomme, Guillaume Trotte et Jean-Charles Monnet) ont embarqué ce jour à bord du monocoque Groupe APICIL pour un convoyage en direction de la ligne de départ de la course située aux des Sables d’Olonne. En effet, pour des raisons sanitaires aucun bateau n’est amarré dans le port Vendéen.

Suivez en direct le départ de la course de 15h15 à 16h10 !

Le départ sera diffusé en direct sur France Ô ainsi que sur France 3 Pays de la Loire, France 3 Bretagne, France 3 Normandie, France 3 Poitou Charentes, France 3 Provence Alpes Côte d’Azur et les chaînes 1ères.

Sur vos ordinateurs, tablettes, smartphones, nous vous donnons rendez-vous dès 15h15 sur les plateformes de la Classe IMOCA. Vous pourrez alors suivre le départ comme si vous y étiez, avec en plus les commentaires dujournaliste sportif Grégoire Tournon !

Le live streaming sera disponible ici :

Site web : www.imoca.org

Chaîne YouTube : @IMOCAGlobeseries

Page Facebook : @IMOCAGlobeSeries

« Le bateau et moi , allons bien ! je pense que nous sommes copains »

Damien a franchi la ligne d’arrivée de la Guyader Bermudes 1000 Race en 9è position ce samedi 14 mai à 18H05’. Le skipper de Groupe APICIL a mis 6 jours, 3 heures et 25 minutes pour parcourir les 1200 milles du parcours. Cette première course de la saison à bord de son nouvel IMOCA a…

C’est parti !

C’est à 14H40 ce dimanche après-midi que les 24 IMOCA engagés sur la Guyader Bermudes 1000 Race se sont élancés sous un beau soleil Brestois et dans des conditions de vent assez légères. Au menu : 1200 milles à parcourir en direction du phare du Fastnet avant de redescendre vers le Cap Finisterre et de remonter…

Quand un skipper et un apnéiste se rencontrent !

Hier, lors de la Guyader Bermudes 1000 Race, Damien recevait à bord du bateau Groupe APICIL, l’apnéiste Arthur Guerin Boeri, détenteur de six records du Monde et de cinq titres mondiaux. Il vient de parcourir récemment la distance jamais atteinte sous la glace :  105 mètres sans respirer et dans une eau glacée ! Arthur…