Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL s’est élancé hier à 15H30 sur sa première course de l’année : la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne. Un départ que le triple médaillé olympique a pris tout en prudence au vu des conditions météos assez toniques qui accompagnaient la flotte des 20 concurrents : ciel gris, mer formée, vent de secteur Sud-Ouest de 20 nœuds. Rappelons que ce parcours de 3 566 milles emmène les skippers jusqu’en Islande puis aux Nord des Açores avant de revenir aux Sables d’Olonne où sera jugée l’arrivée.

 

 

Après une première nuit en mer sans encombre mais agitée, Damien évolue actuellement en 14ème position à une vitesse moyenne de 11,5 nœuds. Comme prévu, ce sont les bateaux à foils qui occupent les avant-postes de la flotte. Actuellement 2ème bateau à dérives derrière Banque Populaire de Clarisse Crémer (12ème), Groupe APICIL fait route vers la pointe Ouest de l’Angleterre. A bord, la vie n’est pas de tout repos. L’humidité et les secousses rythment ce dimanche qui s’annonce studieux pour Damien et ses adversaires puisque le vent devrait monter au fur et à mesure de leur avancée, contraignant les marins à réduire la toile et à enchaîner les manœuvres.

 

 

Damien Seguin nous raconte : « J’ai passé une première nuit en mer sans trop de difficultés. Ça secoue toujours un petit peu car il y a toujours de la mer et du vent. Tout va bien à bord de Groupe APICIL. J’ai les collègues qui sont à côté de moi. Un foiler à droite et Banque Populaire à ma gauche. Nous sommes en train de quitter les côtes françaises pour se diriger vers la pointe Ouest de l’Angleterre. »

Retour en images sur le départ de cette #VendéeArctique et sur les enjeux de cette course

Damien Seguin, Monsieur bonne humeur !

La bataille fait rage en tête de la flotte du Vendée Globe. La première place change de mains régulièrement entre Bureau Vallée et Apivia. Mais au dernier classement, c’est Louis Burton qui a l’avantage sur Charlie Dalin. Les deux hommes, qui font une route vers l’ouest, vont devoir avoir le cœur bien accroché et garder…

Des allures de Quinté +

Il ne reste plus que 1 900 milles à parcourir pour Groupe APICIL pour apercevoir enfin les Sables d’Olonne soit environ six jours de course. C’est court et long à la fois. Court pour nous à terre qui attendons chaque nouveau classement avec impatience tant la course qui se joue est haletante ! Long pour…

Le monde olympique et paralympique admiratif des performances de Damien Seguin

« Les JO, c’est tellement à part et hors du temps que tu voudrais que cela dure toujours… » Pas sûr que Damien Seguin, 5e du Vendée Globe, en dise autant de la course autour du monde si on lui pose la question aujourd’hui, alors qu’il sort tout juste d’un éprouvant passage du Pot au…