Un lexique pour tous les moussaillons !

« Vire de bord, moussaillon », voici une remarque qu’aurait pu s’exclamer le capitaine Haddock ! Mais que signifie, en voile, cette expression qui, entrée dans le langage courant, signifie changer de camp…

Une manœuvre indispensable pour naviguer

Virer de bord, c’est changer le côté dont le bateau reçoit le vent. Cette opération permet de remonter le vent en mettant alternativement la voile d’un côté, puis de l’autre. Avant de virer de bord, il est nécessaire :

  • D’être au près (remonter au vent)
  • D’avoir suffisamment de vitesse pour ne pas que le bateau s’arrête
  • Vérifier à 360° qu’il n’y pas de bateaux dans la nouvelle trajectoire

Une fois ces vérifications faites, le barreur annonce à son équipage « Paré à virer ». Ce dernier se prépare. Quand il est prêt le barreur annonce : « je vire » et lofe, c’est à dire qu’il manœuvre de manière à rapprocher le voilier de l’axe du vent tout en bordant l’écoute de la grand voile au maximum. Les équipiers, s’il y en a, doivent alors se déplacer sous le vent et à l’avant.

Une fois le bateau placé face au vent, on donne légèrement du mou à la grand voile et à l’écoute de winch, tout en embraquant la contre-écoute sur le winch à la main puis à la manivelle.

Pour relancer, le barreur repend une allure au près du vent. On règle la grand voile et la voile avant. Et c’est parti !

Le lexique du lexique !

Pour que le vocabulaire marin n’ait plus de secret pour vous, voici la définition des quelques termes utilisés dans cet article :

  • Border l’écoute : tirer sur le cordage servant à serrer la voile
  • Contre-écoute : cordage opposé à l’écoute (qui deviendra l’écoute si la voile change de côté)
  • Être au près : remonter face au vent
  • Winch : treuil (manuel ou électrique) permettant de tendre les cordages à bord d’un voilier

A présent, vous savez de quelle manière virer de bord ! Bonne navigation et surtout rendez-vous très vite dans ce carnet de bord pour retrouver les aventures de Damien à Saint-Malo avant le grand départ !

Et n’oubliez toujours pas de consulter notre compte Instagram.

Bon vent !

Vendée Arctique: Damien Seguin abandonne

Après avoir averti son équipe technique hier à 18h00 que son support d’alternateur avait cassé empêchant ainsi de recharger totalement les batteries, Damien Seguin a rallié Port-La-Forêt ce jour en fin de matinée. Le skipper de Groupe APICIL a été rejoint par sa Team qui a rapidement fait un diagnostic des dégâts à bord.  …

Vendée Arctique: Damien Seguin fait route vers La Bretagne

A 18H00 ce jour, Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL qui évoluait en 14ème position sur la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne à une vitesse moyenne de 11,5 nœuds a prévenu son équipe à terre qu’il faisait route vers La Bretagne. En cause, la casse du support d’alternateur qui n’est plus solidaire…

Vendée Arctique: Retour en images sur le départ

Damien Seguin, skipper du monocoque 60’ Groupe APICIL s’est élancé hier à 15H30 sur sa première course de l’année : la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne. Un départ que le triple médaillé olympique a pris tout en prudence au vu des conditions météos assez toniques qui accompagnaient la flotte des 20 concurrents : ciel gris, mer…