Un lexique pour tous les moussaillons !

« Vire de bord, moussaillon », voici une remarque qu’aurait pu s’exclamer le capitaine Haddock ! Mais que signifie, en voile, cette expression qui, entrée dans le langage courant, signifie changer de camp…

Une manœuvre indispensable pour naviguer

Virer de bord, c’est changer le côté dont le bateau reçoit le vent. Cette opération permet de remonter le vent en mettant alternativement la voile d’un côté, puis de l’autre. Avant de virer de bord, il est nécessaire :

  • D’être au près (remonter au vent)
  • D’avoir suffisamment de vitesse pour ne pas que le bateau s’arrête
  • Vérifier à 360° qu’il n’y pas de bateaux dans la nouvelle trajectoire

Une fois ces vérifications faites, le barreur annonce à son équipage « Paré à virer ». Ce dernier se prépare. Quand il est prêt le barreur annonce : « je vire » et lofe, c’est à dire qu’il manœuvre de manière à rapprocher le voilier de l’axe du vent tout en bordant l’écoute de la grand voile au maximum. Les équipiers, s’il y en a, doivent alors se déplacer sous le vent et à l’avant.

Une fois le bateau placé face au vent, on donne légèrement du mou à la grand voile et à l’écoute de winch, tout en embraquant la contre-écoute sur le winch à la main puis à la manivelle.

Pour relancer, le barreur repend une allure au près du vent. On règle la grand voile et la voile avant. Et c’est parti !

Le lexique du lexique !

Pour que le vocabulaire marin n’ait plus de secret pour vous, voici la définition des quelques termes utilisés dans cet article :

  • Border l’écoute : tirer sur le cordage servant à serrer la voile
  • Contre-écoute : cordage opposé à l’écoute (qui deviendra l’écoute si la voile change de côté)
  • Être au près : remonter face au vent
  • Winch : treuil (manuel ou électrique) permettant de tendre les cordages à bord d’un voilier

A présent, vous savez de quelle manière virer de bord ! Bonne navigation et surtout rendez-vous très vite dans ce carnet de bord pour retrouver les aventures de Damien à Saint-Malo avant le grand départ !

Et n’oubliez toujours pas de consulter notre compte Instagram.

Bon vent !

« Le bateau et moi , allons bien ! je pense que nous sommes copains »

Damien a franchi la ligne d’arrivée de la Guyader Bermudes 1000 Race en 9è position ce samedi 14 mai à 18H05’. Le skipper de Groupe APICIL a mis 6 jours, 3 heures et 25 minutes pour parcourir les 1200 milles du parcours. Cette première course de la saison à bord de son nouvel IMOCA a…

C’est parti !

C’est à 14H40 ce dimanche après-midi que les 24 IMOCA engagés sur la Guyader Bermudes 1000 Race se sont élancés sous un beau soleil Brestois et dans des conditions de vent assez légères. Au menu : 1200 milles à parcourir en direction du phare du Fastnet avant de redescendre vers le Cap Finisterre et de remonter…

Quand un skipper et un apnéiste se rencontrent !

Hier, lors de la Guyader Bermudes 1000 Race, Damien recevait à bord du bateau Groupe APICIL, l’apnéiste Arthur Guerin Boeri, détenteur de six records du Monde et de cinq titres mondiaux. Il vient de parcourir récemment la distance jamais atteinte sous la glace :  105 mètres sans respirer et dans une eau glacée ! Arthur…